Texte rédigé sur la base d’une intervention que j’ai donnée le 26 avril 2012 à Alençon, lors d’une journée d’études du Réseau des bibliothèques de l’Orne organisée par la Médiathèque départementale

– Je veux être servi par un bénévole
- moi pas, je veux un pro
Illustration de Bruno Heitz, 14 Octobre 2002

D’abord il y a ce terme – et la réalité de l’activité en bibliothèque – de « bénévoles », terme ( et activité) en usage depuis un certain nombre d’années que l’on pourrait mettre en parallèle, mais pas en opposition, avec le terme de bibliothécaires-volontaires, dénomination proposée par le Conseil supérieur des bibliothèques en 1991.

L’ autre aspect du sujet est la grande question de la politique de la lecture publique. Qui aujourd’hui est en charge de la politique de la lecture publique ? Si ce sont bien les communes qui en ont la responsabilité, le Conseil général a néanmoins en charge une part de la lecture publique par le jeu de la solidarité avec les communes. Cette aspect solidaire, qui n’est pas une question de hiérarchie d’une collectivité territoriale sur une autre est un aspect essentiel de la relation de la bibliothèque départementale avec les bibliothèques du réseau.

Eléments de compréhension face à l’histoire

Bénévolat….

Comment définir le « bénévole » ? Aucune définition (légale ou conventionnelle) n’existe en droit français. Le bénévolat est une activité libre, qui n’est encadrée par aucun statut.Mais il existe une définition, non juridique, communément admise : Est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial 1.

 et volontariat !

Le volontariat se situe entre le salariat et le bénévolat auxquels il emprunte certaines formes. Ce caractère « mixte » explique qu’il n’y a pas de volontariat sans texte (loi ou décret) qui détermine ses conditions d’exercice. S’il n’y a pas de définition globale et explicite du volontariat, des caractéristiques communes se dégagent des différents statuts particuliers.

1Avis du Conseil Economique et Social du 24 Février 1993

la suite (et l’ensemble) de l’article est ici : Bénévoles_V2_200612