Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide ! Albert Einstein

Ainsi en est-il de l’ « évaluation », tant prônée aujourd’hui dans nos organisations. Prenez par exemple un spectacle de contes ou la lecture d’un roman, qui génèrent chacun de l’émotion, du bien-être, une ouverture culturelle, de la passion peut-être, du rêve. A leur façon l’histoire  aura permis à celle ou celui qui l’écoute ou la lit (mais aussi à celle ou celui qui la conte ou l’écrit) de transformer le « réel ». Un peu sans doute mais chaque pas compte…

Mais à supposer que l’on vous demande d’évaluer un « évenementiel » (quezaco ?) on vous demandera le nombre de spectateurs, ou le nombre d’emprunts, voire les chiffres de vente, et combien tout cela a couté !

Advertisements